Back to Bazaiges!

Dimanche 1er juillet 2018

 

Et voilà, après quatre années au Qatar, il est temps de refermer cette parenthèse et la maison qui nous a abrités pendant ce temps-là… au passage, c’est le logement dans lequel on sera restés le plus longtemps de notre vie! L’été ne sera qu’une pause avant de repartir aux antipodes, sur les rives du Lac Michigan à la mi-août…

Bref, après avoir trié, jeté, envoyé les affaires à Chicago (en espérant avoir nos visas!), nettoyé et déménagé, on est arrivés à notre maison à Bazaiges… et ça fait du bien! Comme elle a été en partie en travaux, il faut là aussi ré-emménager, re-nettoyer, re-trier et se ré-installer… pour quelques semaines seulement, avant de tout re-re-recommencer.

Il faut donc profiter de ce lieu, du temps qui est au beau fixe, du terrain bien entretenu et de ce que la France nous offre de chouette: de l’air de qualité, de la nourriture de qualité et des promenades de qualité!

 

Samedi 7 juillet 2018

On part donc pour notre première grande balade, où on croisera pas mal de bestioles, deux chevreuils, des rapaces, des grenouilles…

On laisse la maison envahie par les plantes grimpantes et on file, au milieu des champs…

Louison se régale à chercher des bestioles dans l’herbe (et elle n’est pas la seule!)…

Au milieu de notre passage, au centre de l’écran, un premier chevreuil achève tranquillement son repas avant de filer dans les bois.

Léandre est fou de joie dans le dos de la mule sa mère…

Les animaux sauvages du coin sont vraiment fascinants… surtout quand Léandre meugle pendant 25 minutes après les avoir rencontrés!

On se retrouve bloqués par un ruisseau, heureusement la Loulou se souvient qu’il faut revenir sur nos pas et trouver le petit chemin qui mène au pont… et quand il y a un un fil électrique qui nous barre le passage, pas de problème: elle le saisit pour vérifier qu’il n’y a pas de courant: « Tu vois Maman, je savais qu’il n’y avait pas de l’électrilicité! »

On franchit des passages dangereux, au dessus du vide, avec un simple filin pour nous empêcher de faire une chute mortelle…

Un autre pont de fortune (3m au-dessus de l’eau cette fois-ci), dont Louison se souvenait aussi très bien…

Et ça continue, encore et encore, ce n’était que le début, d’accord, d’accord… Montées et descentes, herbes et rocailles, une bonne promenade de presque 7 km que Louison aura terminée sans être portée (elle en avait marre quand même à la fin!)… une bonne mise en forme, pour éliminer les excès de la fin d’année à Doha… et la bonne chère en France!

Incoming search terms:

  • laloulouse
One Comment
  1. Superbe. J’adore ce récit de promenade dans notre chère campagne. Quelle magnifique famille vous faîtes. J’aimerais tant vous voir tous avant votre départ aux States. Plein de bisous à tout ce petit monde

Laisser un commentaire