Canon EF 35mm f/2

(858) 453-2099","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":""}" data-image-title="35 f:2" data-image-description="" data-medium-file="https://i0.wp.com/vynz100photo.fr/blog/wp-content/uploads/2013/08/35-f2.jpg?fit=300%2C278" data-large-file="https://i0.wp.com/vynz100photo.fr/blog/wp-content/uploads/2013/08/35-f2.jpg?fit=600%2C556" class=" wp-image-1028 " alt="Le vieux Canon 35mm f/2" src="https://i0.wp.com/vynz100photo.fr/blog/wp-content/uploads/2013/08/35-f2.jpg?resize=540%2C500" width="540" height="500" srcset="https://i0.wp.com/vynz100photo.fr/blog/wp-content/uploads/2013/08/35-f2.jpg?w=600 600w, https://i0.wp.com/vynz100photo.fr/blog/wp-content/uploads/2013/08/35-f2.jpg?resize=300%2C278 300w" sizes="(max-width: 540px) 100vw, 540px" data-recalc-dims="1" />

Le vieux Canon 35mm f/2

Caractéristiques

Poids: 210 g

Prix: 300€ environ

Une focale fixe à prix contenu, légère et avec une belle ouverture de f/2…  Sa focale de 35mm en fait un léger grand-angle, utilisable au quotidien comme objectif à tout faire. Cette focale est une des préférées des photographes de rue, et ce depuis bien longtemps, car elle cadre plus large que le 50mm et permet d’inclure le contexte plus facilement… en argentique ou sur 24×36! En APS-C elle se comporte comme un presque 50mm, très polyvalente.

Construction

On est sur une construction un peu ancienne, puisque cet objectif a commencé sa carrière il y a plus de 20 ans… La qualité est assez moyenne, baïonnette métal mais corps plastique, léger, peu encombrant. En revanche l’autofocus fait bien son âge, il est assez bruyant même s’il est efficace: pas de moteur USM ici, comme pour les 85mm f/1,8 ou 135mm f/2 L, mais un banal moteur classique.

La construction est donc sérieuse, bien au-dessus d’un objectif 18-55 du kit, mais pas de quoi s’extasier.

Sur le terrain

C’est en situation d’action que ce petit objectif donne sa pleine mesure: couleurs agréables, déformations et aberrations optiques et chromatiques contenues, et un piqué très intéressant dès la pleine ouverture!

Par contre, les bords de l’image sont plus critiquables lorsque l’on ouvre (vers f/2), ce qui disparait presque en fermant le diaphragme (vers f/5,6). Sur un boîtier 24×36 ce défaut sera perceptible, mais sur un boîtier APS-C il sera vraiment exceptionnel (le capteur étant plus petit, cette partie moins bonne ne se retrouve pas sur l’image)…

Du coup, on a un objectif polyvalent, en situation de vie quotidienne comme en paysage, et ce quel que soit le type de boîtier que l’on utilise…

Exemples

 

550D - f/2 (APS-C)

550D – f/2 (APS-C)

550D - f/2 (APS-C)

550D – f/2 (APS-C)

1D MarkII - f/2 (APS-H)

1D MarkII – f/2 (APS-H)

1D MarkII - f/2 (APS-H)

1D MarkII – f/2 (APS-H)

5D MarkII - f/8

5D MarkII – f/8

5D MarkII - f/13

5D MarkII – f/13

Conclusion

Encore un « caillou » qui a fait le bonheur de bien des photographes et qui peut continuer encore! Sa qualité optique lui permet d’être encore à la hauteur des capteurs dopés aux hormones actuels, avec un rendu très agréable et un piqué très bon (au centre) dès f/2. Son prix modéré est un autre de ses atouts!

Je le conseille plus sur boîtier APS-C que sur 24×36, où ses bords moins bons se voient: sur mon 550D il était devenu très rapidement mon bouchon de boîtier, conduisant tous les autres objectifs à émigrer sous des cieux plus cléments… Désormais il accompagne mon 1D MkII au quotidien… cela donne un équivalent 45mm environ, assez pratique pour la rue. Je n’ai pas pu me résoudre à le vendre!

Attention néanmoins, il est en fin de vie puisqu’il a été remplacé par le 35mm f/2 IS (stabilisé) qui coûte deux à trois fois son prix et qui est meilleur optiquement… Il ne faut donc pas trop tarder si vous voulez qu’il vienne garnir votre besace!